Actualités, nouvelles et manifestations culturelles Dowzr

Architecture : Histoire, tendances et architectes marquants de l’histoire de l’architecture

0 21 977

Comme l’écrit Victor Hugo : « L’architecture est le grand livre de l’humanité »

L’architecture, c’est l’art de bâtir et d’allier d’une façon unique le beau et l’utile. Elle est née pour protéger les êtres vivants, d’un environnement hostile, tout en s’élevant au rang d’art.

 

Qu’il s’agisse de vestiges moyenâgeux ou de boulevards haussmanniens, de cathédrales ou de chapelles, de châteaux forts ou de bourgs, de bastides provençales ou d’hôtels particuliers, de maisons perchées ou de réalisations contemporaines, de gares ou encore de bâtiments administratifs, Dowzr notre système de recherche multilingue vous permettra non seulement de parfaire votre information mais aussi, vous aidera à dénicher l’objet de votre quête.

 

Lieux incontournables, témoignages architecturaux de toutes époques et de tous lieux, adresses de professionnels… sont autant de domaines qui peuvent intéresser amateurs, étudiants ou passionnés qui trouveront ici les réponses à leurs questions et les chemins vers les monuments de leur choix.

 

Dowzr est également un outil de toute première efficacité facilitant, au gré de votre fantaisie ou de vos envies , la recherche des diverses manifestations ayant trait à l’architecture comprise au sens large : expositions, salons, conférences, journées porte-ouvertes, toute manifestation, où qu’elle se tienne, est renseignée  et accessible de façon que rien  ne puisse être ignoré des amateurs de belles pierres où qu’ils se trouvent dans le monde .

 

L’architecture est l’expression visuelle en trois dimensions de la forme, de la matière et de la couleur.  Avec l’évolution des modes de vie, elle s’est diversifiée. Les nouvelles activités liées à l’économie, la religion, la politique ont multiplié la création de nouveaux édifices.

L’architecture, c’est l’art de construire, une façon pour l’homme de s’inscrire dans l’espace et le temps.

 

L’architecture nous parle à travers ses dimensions, ses matériaux, ses formes. Elle exprime le degré de puissance des hommes de pouvoir dans les domaines les plus divers  religieux, économiques et politiques. En France, par exemple, de nombreux présidents ont marqué leur passage par des constructions aux formes très contemporaines comme le Centre Georges Pompidou ou la Pyramide du Louvre à Paris.

Elle nous dit son histoire. Partout dans le monde, les vestiges des monuments anciens nous parlent de la grandeur des civilisations passées, et du désir des peuples d’élaborer et de construire des œuvres grandioses souvent de type religieux comme les temples, les mosquées, les cathédrales…

Les cœurs anciens des villes, les maisons à colombage ou les places royales,  nous invitent à comprendre notre histoire, nos origines, la vie de nos ancêtres jusqu’au monde actuel.

 

L’architecture a évolué au cours des siècles.

En Europe, avant notre ère, des monuments souvent gigantesques ont été édifiés en l’honneur des morts, des Dieux et des puissants. L’histoire commence dans la seconde moitié du 5ème millénaire avant Jésus-Christ par l’emploi d’énormes pierres (les mégalithes), premiers monuments funéraires exprimant la puissance et le prestige de ceux qui les ont fait ériger.

Au 4ème millénaire, l’architecture accompagne la constitution des premières cités ainsi que des Temples, demeures de divinité.

Entre le 3ème et le 1er millénaire avant Jésus-Christ, les formes architecturales deviennent plus élaborées (escaliers, salles voutées, terrasses, cours dallées …).

 

Mégalithes à Grenade (Espagne)Mégalithes à Grenade (Espagne)

 

Dans l’Égypte antique, 2500 ans avant Jésus-Christ, le pharaon est considéré comme un Dieu. Il est à l’origine de toute création architecturale. Temples et tombeaux bordant la Vallée du Nil comme les pyramides en témoignent.

 

2Temple d’Abu Simbel (Egypte)Parthénon (Athènes – Grèce)Parthénon (Athènes – Grèce)

En Grèce, C’est à l’époque gréco-romaine que les architectes en véritables géomètres construisent des ensembles, dans un souci d’harmonie, qui ont valeur de référence à travers les siècles.

Vers 600 ans avant Jésus-Christ, les Grecs commencent la maçonnerie de pierre avec colonnade, portique, péristyle, chapiteau. Différents styles d’architecture se développent classés en ordres : dorique, ionique et corinthien.

 

Vers 450 avant Jésus-Christ les athéniens reconstruisent en marbre, avec une splendeur encore jamais égalée, les temples de la colline sacrée, l’Acropole. A ses pieds, s’édifie une architecture civile qui répond aux besoins de la vie des citoyens. Des concours d’architecture sont mis en place. L’art Grec se répand dans une grande partie du monde et s’enrichit d’apports orientaux, période dite hellénistique.

 

Les maisons gauloises des deux derniers siècles avant Jésus-Christ ont pu être reconstituées grâce à de nombreuses fouilles archéologiques. Après la conquête de la Gaule, les romains imposeront leur modèle urbain à tout leur empire.

 

L’habitat romain après Jésus Christ est plus moderne que l’habitat gaulois. De nouveaux matériaux sont utilisés : pierre de taille, marbre,  tuiles et briques.

Rome et les villes de l’Empire sont bâties sur le même modèle, entourées de remparts flanqués de tours et percés de portes. Au cœur des villes, le forum rappelle l’Agora grecque. De nombreux monuments sont édifiés à la gloire de Rome. Les réalisations architecturales romaines associent utilité et prestige. Les bâtisseurs combinent les formes grecques avec des créations originales. On peut citer plusieurs types de monuments :

-les monuments d’eau : les thermes, les aqueducs (Pont du Gard),

-les monuments de spectacles : théâtres et amphithéâtres  (Colysée, arènes de Nîmes, arcs de triomphe),

-les Temples comme la Maison carré de Nîmes, le Panthéon à Rome.

 

Colisée (Rome – Italie)Colisée (Rome – Italie)

 

Le pont du Gard (Languedoc-Roussillon-France)Le pont du Gard (Languedoc-Roussillon-France)

 

Les premières Églises chrétiennes sont construites à partir du 3ème siècle après Jésus Christ. L’architecture évolue à travers les siècles. Tout d’abord, l’architecture paléochrétienne avec la construction des basiliques qui se caractérisent par une Nef centrale, des bas côtés, un cœur : Basilique San Apollinare in Classe à Ravenne, Italie.

L’architecture byzantine reprend le style paléochrétien et ajoute un étage de tribunes : église Sainte-Sophie à Constantinople (aujourd’hui Istanbul).

L’architecture carolingienne avec le Palais de Charlemagne à Aix-la-Chapelle marque une forte évolution en terme de complexité, s’ajoutent des coupoles, des chapelles avec plusieurs niveaux de galeries, plusieurs nefs, des formes octogonales, des arcades, etc. …

 

LES  MONUMENTS  RELIGIEUX

L’ART ROMAN

Au XIème siècle, un nouveau style de construction apparaît : l’art roman.

Malgré son nom, celui-ci s’éloigne du modèle romain et s’enrichit des influences orientales

Les monastères

L’architecture des monastères répond aux exigences de la règle à laquelle les moines ont fait vœu d’obéir. Les diverses parties du bâtiment entourent les galeries du cloître disposées en carré.

Les églises

La dimension chrétienne s’affirme. Les églises sont construites en forme de croix. Elles sont plus larges pour l’accueil de nombreux pèlerins. Des chapelles secondaires sont installées dans des absidioles qui rayonnent autour du cœur.

 

Auvergne – France) – Art romanAuvergne – France) – Art roman

 

Notre Dame de Paris (France) – Style gothiqueNotre Dame de Paris (France) – Style gothique

 

LE  STYLE  GOTHIQUE

Il apparaît en Ile de France au cours de la seconde moitié du XIIème siècle. Le style est plus aérien, plus allégé grâce à l’édification de voûtes sur croisées d’ogives.

Les architectes inventent l’arc-boutant grâce aux piliers, aux contreforts qui constituent l’armature de la voûte gothique, plus besoin de murs massifs. On les perce alors d’immenses fenêtres que l’on pare de vitraux multicolores. Les cathédrales s’élancent toujours plus vastes, toujours plus haut (hauteur pour Notre Dame de Paris 96 mètres, Cathédrale de Bourges 70 mètres, cathédrale de Chartres 113 mètres)

Chaque pays marque l’art gothique de son sceau original : en France, façades avec deux tours, rosace, sculptures exubérantes ; en Allemagne : tour unique et pointue, etc. …

La cathédrale et son décor participe d’une nouvelle culture humaniste et urbaine.

 

EDIFICES  MILITAIRES  ET  CIVILS  MEDIEVAUX

Le château fort symbolise le « temps des seigneurs », mais à partir du XIVème siècle, les villes grandissent et prospèrent. A côté des édifices religieux apparaissent des bâtiments  civils et administratifs : hôtels de ville, maisons des corporations, palais princiers, portes et ponts.

Le château fort est souvent construit en haut d’une colline, entièrement entouré de murailles et renforcé par des tours.

 

En Europe centrale et du Nord, on trouve des maisons à colombage.

Les villes médiévales sont entourées d’enceintes fortifiées.

Citons Venise, ville exceptionnelle, dont les bâtiments semblent posés sur l’eau, impression donnée par la légèreté de son architecture. Les valeurs qui priment sont celles de la lumière, de la couleur et du rythme. (Palais des Doges commencé en 1309)

 

LA  RENAISSANCE   (XVème siècle)

Avec la Renaissance, on assiste à un retour à l’art antique mais il s’adaptera aux nouveaux  besoins de l’époque.

Pyramides égyptiennes, Temples antiques et Églises chrétiennes, lieux de spectacles, Palais et Châteaux, autant de constructions qui témoignent des énormes moyens investis pour créer des œuvres prestigieuses et durables.

 

LE  STYLE  GOTHIQUE  REVU  ET  FLAMBOYANT

Le style gothique voit son apogée aux XVème et XVIème siècles avec la construction des cathédrales (Paris, Rouen, Strasbourg, Nancy, Reims, Bourges, etc. …) et de nombreux châteaux prestigieux comme Fontainebleau, Chantilly,…. les Châteaux de la Loire : Chambord, Chenonceau, Blois, Azay-le-Rideau, Cheverny et bien d’autres …

 

LE  STYLE  BAROQUE  (du XVIème au XVIIIème siècle)

L’architecture baroque vient d’Italie puis se développe dans tous les pays catholiques européens. Son style se caractérise par une profusion d’ornementation, une décoration somptueuse et un luxe encore rarement égalé, l’objectif étant d’émouvoir les fidèles.

Le Château de Versailles se rattache à l’art baroque par ses proportions gigantesques, mais non par son style qui reste plus classique.

Le style baroque influence la transformation des villes : Places (Place Royale, Place Dauphine….) fontaines sculptées, square, bâtiments divers…..

 

Château de la Troja (Prague – Rép. Tchèque) – Styles baroque et romantiqueChâteau de la Troja (Prague – Rép. Tchèque) – Styles baroque et romantique

 

LA  TRADITION  CLASSIQUE

Le classicisme est encore très présent au XVIIIème siècle. La philosophie des Lumières est en adéquation avec l’architecture où la raison et la clarté s’harmonisent.

De nombreux édifices font la synthèse entre la structure gothique et l’ordonnance grecque

 

L’ERE  INDUSTRIELLE

Avec la révolution industrielle, de nouveaux matériaux font leur apparition : le fer, la fonte, le verre, le ciment et le béton armé, les gares, ponts, halls en sont des enseignes prestigieuses. Citons Gustave Eiffel avec sa tour de 320 mètres à Paris et le pont de Garabit.

 

Au Second Empire, sous l’impulsion du Baron Haussmann, les villes se transforment, rénovent leur centre avec des maisons en pierre de taille, des gares monumentales, des grands magasins, un style que l’on retrouvera dans toute l’Europe.

A la fin du XIXème siècle cette possibilité d’assemblage des structures métalliques favorisera la construction des premiers gratte-ciel à Chicago.

 

ART  NOUVEAU

Un art nouveau marqué par l’éclectisme des styles apparaît fin du XIXème siècle. Les styles roman, gothique, renaissance se mélangent. Cet art nouveau sera rapidement contesté pour laisser la place à une architecture plus dépouillée et plus fonctionnelle.

 

ARCHITECTURE  NOUVELLE

Conçu de façon plus pratique, l’intérieur sera particulièrement soigné avec un souci de sobriété touchant également l’aspect extérieur des façades.

Le Corbusier, architecte français s’intéresse à l’urbanisme en créant des lieux de vie comme la Cité Radieuse à Marseille (1945 – 1952) dont l’architecture extérieure s’inspire du cubisme et les appartements intérieurs sont agencés de façon pratique, rationnelle, adaptés aux exigences de la vie moderne.

 

Le Corbusier – Cité Radieuse (Marseille – France) – Unités d’habitationLe Corbusier – Cité Radieuse (Marseille – France) – Unités d’habitation

 

ARRIVEE  DES  GRANDS  ENSEMBLES

Après la seconde guerre mondiale, la reconstruction ouvre une voie à un nouvel urbanisme. De grands ensembles aux formes simplifiées comme les immeubles barres, des tours vont pousser comme des champignons, ils vont générer une certaine  promiscuité qui engendrera souvent un véritable  malaise social.

Fin des années cinquante, on voit l’arrivée de gigantesques mégalopoles assorties de mégastructures, de grands axes routiers traversent les villes, apparaissent les ponts suspendus, les tours sont de plus en plus hautes.

 

Au milieu du XXème siècle le modernisme devient un courant dominant. Dans les années soixante le style international aux lignes pures est devenu incontournable pour tous les types de bâtiment, des tours de bureaux aux maisons.

 

Dans les années 70-80, un nouveau courant apparaît le High-tech dont l’un des premiers bâtiment est le Centre Pompidou (1971 – 1977). En 1988 une autre tendance architecturale apparaît : l’Architecture déconstructiviste aux formes tordues, éclatées, anguleuses représentant notre époque troublée (parc de la villette à Paris de Tschumi, le musée Guggenheim de Bilbao).

 

Afin de comprendre ce qu’il y a de nouveau dans l’architecture de la fin du XXème siècle, il est nécessaire de prendre en compte les effets au niveau mondial de la télévision ainsi que du transport aérien de masse et donc de ses conséquences sur l’urbanisme.

Dans le même temps de nombreux architectes se rebellent contre ce modernisme et l’aspect terne et stérile de ces constructions. Ils réintroduisent la notion décoration ainsi que l’esthétique visuelle tellement importantes en architecture. Ces architectes développent un nouveau mouvement qui sera éphémère : le postmodernisme.

 

Le XXIème siècle s’ouvre sous le signe de la mondialisation. Les perspectives sont immenses mais l’identité anthropologique et sociologique est menacée, au moment même où se réalise la promesse d’une communication universelle

L’architecture du XXIème siècle devra prendre en compte de plus en plus, la vitesse, la fréquentation de masse des populations, le cumul des fonctions, elle nécessitera un type architectural de grandes dimensions, une mégastructure étrangère au contexte. Depuis plus d’un siècle, les sociétés urbaines n’avaient pas vraiment adaptés leur mode de vie aux nouvelles habitudes d’une population de plus en plus mobile et donc de moins en moins enracinés.

 

Ces dernières années, les architectes ne parlent plus de postmodernisme ni de  déconstructivisme, ils préfèrent des formes plus simplifiées voire sensuelles. Citons l’architecte français Jean Nouvel : les murs de son institut arabe et de la fondation Cartier à Paris jouent avec la lumière naturelle afin de créer certains effets spéciaux.

 

Aujourd’hui l’informatique a radicalement changé les procédures de conception des bâtiments grâce à des logiciels spécifiques très élaborés.

 

De plus en plus de bâtiments sont dotés de dispositifs écologiques : panneaux solaires, ventilation naturelle, matériaux non dangereux et non polluants pour les générations futures.

 

Le métier d’architecte demande persévérance et temps. L’architecte peut avoir aujourd’hui une place dans la vie publique et être considéré comme un artiste.

 

Citons les dix architectes encore en exercice et ayant reçu la plus haute distinction en la matière, le prix Pritzker : l’architecte irakienne Zaha Hadid, Tadao Ando japonais, Frank O. Gerhry américain, Jacques Herzog et Pierre de Meuron suisses, Rem Koolhaas néerlandais, Daniel Libeskind américain, Jean Nouvel français, Renzo Piano italien,  Eduardo Souto de Moura portugais et pour terminer le plus jeune Wang Shu, architecte chinois né en 1963.

 

Jean NOUVEL – Institut du Monde arabe – Paris (France)Jean NOUVEL – Institut du Monde arabe – Paris (France)

Wang SHU – Key ProjectsWang SHU – Key Projects

 

Si on devait choisir dix chefs-d’œuvre architecturaux, cela s’avèrerait trop difficile voire impossible. Cependant quelques édifices notables correspondent  à des périodes particulières à l’évolution de la société : le Parthénon un des plus beaux joyaux de la civilisation occidentale, le Panthéon âge d’or de la  Rome antique, la cathédrale de Chartres et sa majesté gothique, le tempietto di San Pietro in Montorio chef-d’œuvre de la Renaissance, le palais Katsura bijou de l’architecture japonaise, San Ivo della Sapienza représentant l’art baroque, l’Altes Museum rappel de l’époque antique et pratique par son organisation très claire, l’Opéra de Paris (palais Garnier) symbole de l’éclectisme du second Empire, la villa Savoye modernisme du début du XXème siècle, le Seagram building chef-d’œuvre de gratte-ciel.

 

« L’architecture nous émeut, nous touche, elle est œuvre d’art. Par la diversité des matériaux et des procédés de construction, elle ouvre le champ de toutes les audaces.

Art plastique par excellence, elle représente le triomphe sur l’espace, la matière, la pesanteur ».

 

 

Coups de projecteurs sur…

Antoni GAUDI – La Sagrada Familia – Barcelone (Espagne)

L’architecture de Gaudi est largement marquée par les formes de la nature qu’il traduit par des tailles en rondeur, un travail torsadé pour le fer forgé et des motifs organiques dans son répertoire décoratif. Il n’hésite pas à introduire de la couleur dans ses réalisations avec d’imposantes mosaïques de céramiques. Barcelone est le musée à ciel ouvert de Gaudi : le parc Güell, la casa Batllo et l’incontournable Sagrada Familia. Cette dernière est un monument gigantesque, l’œuvre la plus impressionnante de notre artiste. La construction débute en 1882. Elle est toujours inachevée, mais toujours en construction selon les volontés de l’architecte : plan de l’édifice et travail des artisans pour la taille des pierres et les nombreux décors. Les travaux sont subventionnés par d’importantes donations et la vente des tickets car le chantier est en partie ouvert au public. La Sagrada Familia accueille chaque année environ 3 millions de visiteurs. Elle est le monument le plus visitée d’Espagne en 2014.

Cette longévité dans la construction est basée sur des formes géométriques pures et simples et sur le souhait de Gaudi de construire chaque partie séparément. Ainsi, son œuvre serait à terme imprégnée de tous les styles architecturaux. Gaudi veut des courbes difformes, comme dans la nature. Il construit un « temple » dédié à la vie, à la mort, à la Nature. Les colonnes de la Sagrada Familia sont édifiées telles les racines d’un arbre, soutenant à elles seules le bâtiment.

 

Antoni – GAUDI - Sagrada Familia – Barcelone (Espagne)

Antoni – GAUDI - Sagrada Familia – Barcelone (Espagne)Antoni – GAUDI – Sagrada Familia – Barcelone (Espagne)

 

Frank GERHY – Fondation Louis Vuitton – Paris (France)

La Fondation Louis Vuitton est créée en 2006 sous l’initiative de Bernard Arnault, le groupe LVMH et ses maisons.

Elle poursuit le mécénat pour l’art et la culture développé par le groupe depuis plus de vingt ans.

Le travail de Frank Gehry se caractérise par une écriture architecturale audacieuse et poétique, loin de la construction conventionnelle des bâtiments publics. Le résultat : des ruptures visuelles qui s’invitent dans les perspectives, une histoire racontée par cet ensemble aux volumes futuristes et émouvants, des défis technologiques qui se jouent de l’apesanteur. La fondation propose des expositions temporaires, des accrochages thématiques des œuvres de sa collection, des ateliers, des spectacles, des performances collectives…

« Nous avons souhaité offrir à Paris un lieu d’exception pour l’art et la culture et fait le pari de l’audace et de l’émotion en confiant à Frank Gehry la réalisation d’un bâtiment emblématique du XXIème siècle » Bernard Arnault.

Nous devons également à Frank Gerhy le musée Guggenheim de Bilbao, le DZ bank Building à Berlin, le Walt Disney Concert Hall à Los Angeles…

Frank GEHRY – Fondation Louis Vuitton – Paris (France)

Frank GEHRY – Fondation Louis Vuitton – Paris (France)Frank GEHRY – Fondation Louis Vuitton – Paris (France)

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.